Retour à l'accueil du siteRetour à l'accueil du site
Le Marathon des Villages de la Presqu'île de Lège-Cap Ferret

Note moyenne attribuée par les visiteurs à ce site : 9.0/10
Nom ou pseudo :
E-mail :
URL de votre site web :
Ville :
Pays :
Votre note pour ce site :
Message : *


Afficher uniquement les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 11 à 20
Page : 2
Nombre de messages : 490
         
le 28/10/2016 à 08:06
Note : 10/10

Bonjour à tous,
Quelle fierté d'avoir l'une des plus belle organisations de marathon !!!
A croire que les locaux ne se rendent pas compte du travail accompli mais quelle merveille ce marathon.
Tout y est, la gentillesse, la convivialité, des organisateurs qui ne se prennent pas au sérieux, un parcours travaillé dans le détail, bref DU TOUT BON partout.
Par contre, quelle honte de voir des automobilistes au Cap Ferret forcer les barrages, des individualistes, aucune force de l'ordre présente,...
On comprend pourquoi le Cap est décrié par les habitants...
Que ces bobos au-dessus des lois quittent notre pays.
Quelle courage d'organiser une épreuve pareille dans un tel environnement, CHAPEAU BAS!!!
 
le 28/10/2016 à 07:53
Note : -/10

bonjour à tous
Première pour nous, première participation à cette épreuve(qui n'en fut pas une loin s'en faut!) premier duo. Et ce fut très agréable de courir sur cette presqu'ile que nous avons déjà tant foulée avec bonheur!
Nous voudrions présenter nos excuses aux organisateurs pour avoir "sécher"la cérémonie des récompenses. Ce n'est qu'en voyant le palmarès le lendemain que nous avons vu notre position de secondes, nous n'y avons pas cru, tant les gagnantes, que nous félicitons chaleureusement, nous avaient devancées!
ce n'est que partie remise, à bientôt, merci à tous
 
le 27/10/2016 à 10:10
Note : -/10

Comme la presqu'ile est belle !


La presqu'ile s'est offerte à nous avec tous ses clichés, la pointe aux Chevaux, les 44 hectares, le phare, le canon, Frédélian et la vue magnifique à la pointe, un marathon à couper le souffle !
Au 11°km le ciel nous fait croire que les nuages avaient gagné mais ils ont préféré poursuivre leur propre course. Au 12° la topographie s'en est mêlée, je crois que j'ai laissé un peu d'énergie dans cette bataille. Au 18° km l'orchestre jouait si fort qu'aucun klaxon n'osait s'en mêler. Au 20° J'ai crânement tenté de faire chavirer le radar de la sortie d'école mais les chiffres un et zéro sont restés dans le vert, tentative saluée un peu plus bas par un autre orchestre qui faisait danser la foule devant des automobilistes médusés. Pris dans ce tourbillon, j'ai fait stopper des autocars, créé des embouteillages mais bon enfant les familles se sont emparées de mon prénom pour m'encourager...peut-être aussi dans l'espoir que j'aille plus vite.
Au détour d'un virage, au bout de cette ligne droite interminable se dresse le phare, majestueux, imperturbable devant ces fourmis excitées. Et puis il a fallu encore attendre pour que la pointe se dévoile. Comme une petite victoire dans mon combat contre ce chronomètre qui ne me pardonne rien, la dune m'a retenu...juste quelques secondes en apesanteur pour capturer ce moment de grâce, un instant parfait pas un bruit pas un souffle, une seconde juste comme ça...avant que mes foulées ne m
     
Messages : 11 à 20
Page : 2
Nombre de messages : 490
Administration du livre d'orAdministration du livre d'or